Une partie de l’équipe 101 Touches a eu la chance de visiter une ville d’Europe assez peu connue : Ljubljana, capitale de Slovénie. Une ville calme, agréable et surtout renommée pour être la nouvelle capitale écologique européenne. C’est dans ce contexte qu’une expo atypique y a pris place. Son nom est révélateur : « net.art Painters and Poets ».

netart

Qui de mieux que les auteurs eux mêmes, Vuk Ćosić et Alenka Gregorič, pour nous expliquer l’existence de l’exposition et nous en dire un plus sur ce cet art nouveau.

Pourquoi organiser une exposition net.art à la Mestna galerie de Ljubljana ?

Tout d’abord il s’agissait de poursuivre une série d’exposition qui faisait partie d’une programmation internationales. Ces expositions thématiques abordent des questions relatives à l’influence qu’ont les nouveaux médias sur les paradigmes sociaux, sociétaux et politique du monde d’aujourd’hui.

Ainsi il y a deux ans l’accent était porté sur un autre phénomène mondial : le Football. L’idée était d’établir des parallèles entre deux sphères qui semblaient de prime abord être des mondes à part, le football et l’art. Lors de l’élaboration de cette expo il est devenu évident que l’inconscient collectif a tout faux ! L’année dernière la télévision était au cœur du débat, un média laissant une marque indélébile sur la société depuis plus de cinquante ans. La question sous-jacente était alors l’impact que cette transmission d’images en sens unique avait sur la perception du réel. Désormais cette nouvelle exposition intervient un peu comme une conclusion logique (ou alors peut être un nouveau départ…) en voulant lier Internet et l’art qui lui est consacré.

Des trois expositions qui ont eu lieu, cette dernière est surement la plus sujette aux interprétations. Elle soulève des questions quant l’effet d’Internet sur la société contemporaine (pensez à notamment à Wikileaks, ou Edward Snowden). Mais curieusement elle est aussi la plus formaliste. Formaliste dans le sens de son affichage ainsi que part la sélection même des œuvres.

net.art
Vuk Ćosić et Alenka Gregorič les créateurs du projet

L’autre raison qui a poussé l’équipe à créer cette expo net.art est le fait que les slovènes sont pionniers en la matière. En effet les artistes de la région ont été parmi les premiers à imaginer et créer ce domaine artistique. Il suffit de mentionner un artiste slovène, Vuk Ćosić qui fait partie de la première génération de net.artistes. Il a d’ailleurs apporté une large contribution à l’élaboration de cette exposition. Le point nouveau c’est l’émergence de ces pays dans la narration artistique, principalement grâce au net.art.

Le premier étage de la galerie est un hommage aux différents projets internationaux, qu’ils soient reçus positivement ou négativement par la communauté. Cette partie est en fait la quintessence même du projet. Elle analyse le fossé qui s’est créé entre cet art et l’art dit conventionnel en mettant en lumière son paradoxe :  ça parait un peu absurde pour la plupart des gens d’utiliser des galeries pour exposer de telles œuvres.  Le second étage accueil des artistes de la nouvelle génération, plus jeunes, qui ont suscité l’intérêt de leurs pairs.  Finalement cette exposition fait le lien parfait entre ce que l’on pourrait appeler le post net.art et le net.art moderne.

Bref, cette expo nous a vraiment plu et on souhaitait vous la faire découvrir. Voici donc une vidéo vous en montrant l’essence :