danselapoutine

Mais où est passé Vladimir Poutine ? « Kouda propal Poutine ? » C’est la question qui envahie l’Internet russe depuis le silence radio imposé par la tsar. Alors si les russes se posent la question, on se la pose aussi. Première chose à faire, tout bêtement : Googler Poutine. Et là, le choc est absolu. Vladimir Poutine a disparu de Google.
Il est littéralement écrasé par des milliers de Poutines bien dégoulinantes. Ce plat de patates québécoises pleines de fromage et de sauce brune visqueuse. Comment cet homme en pleine force de l’âge – capable de chevaucher un ours ou de battre son équipe de garde du corps au karaté – pourrait il mettre un pied à terre de la sorte face à un plat d’obèses ? C’est la frite qui cache la poutine. La Russie est un de ces coins du monde où l’on personnifie le régime à tel point que la santé du président intéresse plus le peuple que le prix du pétrole. Mais alors là, ça voudrait dire que la mère patrie est moins bien rankée sur Google que ce fichu plat d’obèses ? Pas de toute, l’affaire est plus sérieuse qu’elle n’en a l’air. Personne ne pourrait imaginer que Poutine soit un troll et contrôle tout depuis ses écrans. Malgré l’air espiègle avec lequel il s’est présenté aux médias hier, aux côtés de son homologue kirghiz Almazbek Atambaïev. « On s’ennuierait s’il n’y avait pas de ragots », conclura-t-il le regard espiègle, presque en fredonnant « trolololo ».