C’est un fait classique dans le monde de l’entrepreneuriat, certains génies créent des concepts totalement disruptifs et d’autres petits malins savent exploiter cette disruption pour créer quelque chose de semblable en certains points mais finalement orginal.

L’exemple qui me vient directement à l’esprit est la révolution du système de « swipe » créé par Tinder et repris ensuite à des fins totalement différentes par d’autres startup (trouver un job par exemple). Et bien sachez que la scène vient à nouveau de se reproduire aujourd’hui. Les acteurs ? Snapchat et Beme.
Créateur de nombreuses vidéos et publicités ayant fait le tour du web, le New Yorkais Casey Neistat revient sur le devant de la scène avec un projet qui lui tenait depuis longtemps à coeur : créer sa propre application mobile.
C’est donc accompagné entre autre de Matt Hackett (anciennement chez Tumblr) que Casey a lancé Beme, une application de partage de vidéos ayant de fortes ressemblances avec Snapchat dans la finalité, mais un fonctionnement totalement différent. En effet, à ses débuts, Snapchat prônait l’instantanéité, le brut et avait ainsi eu l’idée de faire disparaître “à tout jamais” les fichiers envoyés. Néanmoins, l’application à très vite ajouté des filtres et autres templates permettant de personnaliser et embellir ses photos et vidéos.

Cette surexposition de soi et cette volonté de ne pas apparaître tel que nous le sommes réellement dans la vie est principalement ce qui déçoit l’entrepreneur qu’est Casey Neistat. Car il est vrai que lorsqu’on cherche à partager un événement auquel on assiste sur son compte Instagram, Twitter ou Facebook, nous avons malheureusement tendance à l’observer uniquement à travers notre écran au lieu de le vivre pleinement, puis à prendre un temps considérable afin d’embellir le cliché ou le fragment vidéo à l’aide de filtres etc.

image

Beme semble donc être l’ultime solution à ce problème puisque pour l’utiliser, il est impératif de cacher l’écran de votre smartphone en collant le capteur de proximité près de soi ou d’un objet quelconque. Ainsi, impossible de cadrer, zoomer ou faire une mise au point (du moins très difficilement), il ne vous reste plus qu’à apprécier la vie réelle tout en entretenant votre réputation virtuelle. Vous ne pourrez pas non plus prévisualiser votre contenu puisqu’une fois votre enregistrement terminé, il est instantanément envoyé à vos followers. Difficile donc de savoir si le contenu que vous envoyez à vos destinataires vous mettra suffisamment en valeur ou non. Sachez néanmoins que vous pourrez vous en faire une petite idée puisque vos contacts pourront réagir à votre contenu en vous envoyant leur « réaction », c’est-à-dire un selfie d’eux en train de regarder votre fichier (une idée qui fait d’ailleurs quelque peu penser à l’application française Pleek).

image

Concernant mon avis personnel sur Beme, j’aurais tendance à dire que le concept et la technologie permettant de capturer les vidéos sont son réel point fort. Le reste de l’application, en revanche, est encore très brouillon et les couleurs ne sont pas des plus agréables à regarder. Des défauts qui risquent certainement de disparaître au cours des prochaines mises à jour annoncées.

PSsss : Si vous souhaitez obtenir un code d’accès à l’appli, n’hésitez pas à venir m’en demander un sur Twitter @mathiascastella