L’industrie vidéoludique nous a déjà donné un nombre incalculable de tentatives marketing plus ou moins réussies. Allant des tentatives hollywoodiennes et ses affiches géantes, aux publicités localisées (on se souvient d’Alexandre Astier pour World of Warcraft mais aussi de Nagui pour Nintendogs), au détournement de l’actualité ou bien encore, à la création de mystères sur les Internets pour attirer les lecteurs… Le spectaculaire, on s’y est presque habitué. Mais Microsoft tente aujourd’hui une nouvelle méthode.

burger-xbox-one

On réduit souvent la situation du jeu-vidéo à l’Asie, terre natale de Sony et de Nintendo et à la Corée du Sud, considéré comme l’eldorado des gamers. Mais dans le reste du continent aussi on joue (sauf peut-être en Corée du Nord, mais c’est une supposition). Alors que Sony et Nintendo se partagent sans concession les parts du gâteau nippon, les consoles Microsoft (X-Box, X-Box 360 et X-Box One) se sont fait une place confortable sur le reste du globe.

Mais l’Asie est aussi une terre de folie où toute les expérimentations sont permises. Si je vous dit burger, vous me répondez McDonalds, Burger King ou encore Triple O’s (si vous êtes déjà allé en Chine ou au Canada) mais sûrement pas jeu-vidéo. Et pourtant, c’est bien la nouvelle promotion que s’est payé Microsoft pour son marché hong-kongais. On peut donc acheter dans les Triple O’s de la ville des burgers aux couleurs de la console.

xbox-burger-1

Niveau gustatif, rien de neuf sous la salade. Du steak, de la tomate, de la verdure, probablement plus ou moins bien préparé. En guise de goodies temporaire, le buns est marqué d’une croix.
Mais toute l’audace est dans la stratégie marketing : en achetant le bundle Dead or Alive, un ticket donnant droit à un burger X-Box est offert. Ce n’est pas la première fois qu’on donne à un burger une tronche de pop-culture : un burger The Walking Dead sensé imité le goût de la chair humaine à été imaginé à la Taverne Terminus aux États-Unis, McDonalds lance un burger Batman et certains se souviendront des burgers Dark Vador et Jedi de Quick pour la sortie de la version 3D de Star Wars : La Menace Fantôme.

Dark-Jedi Burger

Le name dropping, le fait d’accoler un nom connu sur un produit de consommation courante pour booster ses vente est une techniques assez connue, mais du jeu-vidéo sur le fast-food, c’est bien une première (de mémoire de joueur).

Alors c’est sûr c’est drôle sur le coup. On se dit que l’initiative est ingénieuse, ou complètement idiote, mais que de toute façon elle ne peut pas faire de mal. Et puis faire le buzz ça fait partie de la communication contemporaine.

Mais on se demande, l’association du burger, symbole de la malbouffe, avec les joueurs n’est elle pas légèrement délétère alors que l’image du jeu-vidéo n’est toujours pas bien brillante ? N’était ce pas aussi ce genre de choses que sous-tendait le Dorrito’s Gate, des gamers gros et gras se goinfrant de junk-food, l’archétype du joueur de Word of Warcraft de South Park. Et puis attirer le consommateur avec des goodies, n’est ce pas, quelque part, avouer le peu d’intérêt du produit vendu ? Mais on se pose sans doute trop de question, ce n’est qu’une initiative amusante.

Cette joyeuse bande de youtubeurs a l’air de  s’émerveiller, en tout cas :