La lumière naturelle devient une denrée rare dans les villes urbanisées. Un phénomène qui affectera la santé mentale des populations dans un proche avenir, selon Leslie Nooteboom, une designer anglaise.

Avec son projet de fin d’étude — intitulée Komorebi qui veut dire, en japonais : lumière traversant les arbres —  elle est parvenue à reproduire les teintes et la dynamique de la lumière naturelle. La projection de la lumière est générée par un algorithme composé de différentes règles pour chaque détail de la lumière et de ses mouvements selon les heures. Et c’est grâce à ce souci du moindre détail que la lumière proposée par la jeune designer est si différente de celle disponible sur le marché pour l’instant.

Malheureusement pour ceux qui sont en train de chercher le bouton « commander », la lumière Komorebi est encore au stade de simple prototype. Mais on va suivre l’évolution de ce projet avec beaucoup d’attention 💡