3D audio Binaural

Ils sont 286 millions à avoir fait l’acquisition d’un casque disposant de technologie audio 3D en 2013. Pourtant, beaucoup de curieux, comme nous, s’agglutinent encore sur leur écran pour comprendre ce que c’est vraiment.

Que vous ayez eu la chance de le recevoir en guise de cadeau de Noël, que vous ayez inlassablement arpenté le web afin de dénicher la perle rare, ou que vous soyez toujours dans l’attente insoutenable d’en obtenir un, vous êtes probablement dores et déjà en mesure d’acquiescer si on vous dit que :
« Lorsqu’on accorde un minimum d’importance à la qualité sonore, rien ne vaut un bon casque audio (ou à minima une très bonne paire d’écouteurs) »
Et pour cause, à moins que le votre provienne d’une sous-marque chinoise obscure, la plupart permettent de pleinement profiter de l’audio 3D, moyennant un prix raisonnable.

Si cette technique ne vous évoque encore rien, c’est peut-être parce qu’elle peine encore à se démocratiser. Elle dispose pourtant d’un réel potentiel et permettrait aux amateurs de musique ou aux cinéphiles d’apprécier au maximum leurs morceaux et films préférés.

Audio 3D : Qu’est ce que c’est ?

Également qualifié d’enregistrement binaural ou de son spatialisé, l’audio 3D tient ses racines du 19ème siècle. En 1881 déjà, nos ancêtres parvenaient à élargir l’audience des représentations d’opéra à l’aide d’un drôle d’appareil dénommé « théatrophone ». Pour ce faire, ils utilisaient plusieurs micros disposés tout autour de la scène reliés à une paire de « couvres-oreilles », le théatrophone permettaient d’écouter les chants d’opéra tout en restant chez soi.

Plus de deux siècles plus tard, c’est approximativement la même technique qui est utilisée, la qualité étant éminemment plus surprenante.

Afin de recréer un univers sonore proche du réel, l’audio 3D se focalise sur trois aspects que notre cerveau utilise pour se positionner dans l’espace :

-La variation d’intensité, c’est-à-dire la distance à laquelle se trouve la source du son.
-Le décalage temporel. À savoir si la source du son se trouve à gauche ou à droite.
-La variation spectrale, permettant de déterminer si le son provient de derrière, d’en haut etc.

Pour que le procédé soit efficace, il est important de bien séparer le son que reçoit chacune des deux oreilles.
Pour maîtriser cette prise de son bien particulière, des micros spécialisés existent et prennent la forme de véritables oreilles humaines, comme c’est expliqué dans cette vidéo réalisée par le site américain The Verge.

Si ce phénomène est depuis quelques mois repositionné au devant de l’actualité, c’est entre autre grâce à cette surprenante vidéo immergeant l’internaute dans un barber shop.

Quand la publicité et la radio s’en empare

Ayant flairé du bout de l’oreille le potentiel et l’originalité de la technique binaurale, plusieurs acteurs ont eu l’idée de l’intégrer à leur activité.
C’est par exemple le cas de Radio France, qui a récemment créé la plateforme « NouvOson » dédiée aux expériences sonores novatrices. Le magazine Sciences et avenir est d’ailleurs allé à la rencontre d’Hervé Dejardin, chef opérateur du son à Radio France pour l’interroger à ce propos.

L’agence de communication F# a elle aussi intégré l’audio 3D à ses compétences et a ainsi produit des campagnes publicitaires novatrices pour des marques telles que HTC, Spotify etc.

Plus récemment, l’artiste français Rone, aidé de Hervé Dejardin, a dévoilé son morceau Apache en écoute binaurale.

Pour finir, la startup française 3D sounds lab est actuellement en pleine campagne de financement participatif pour son casque intelligent utilisant l’audio 3D : NEOH.
Plutôt révolutionnaire, ce casque va encore plus loin que le son spatialisé puisqu’il s’inspire par exemple des prouesses réalisées par le casque Oculus Rift, afin de permettre aux utilisateurs de s’immerger totalement dans un film ou une musique. Pour exemple, si le spectateur tourne la tête, le casque sera en mesure de détecter ses mouvements et de modifier ainsi la provenance des sons, en conséquence.

https://www.youtube.com/watch?v=fxAYm46sxt8

Encore à ses balbutiements, l’audio 3D devrait progressivement sortir du cadre du simple divertissement pour se démocratiser et envahir l’industrie musicale et cinématographique.