À l’occasion de son événement du 30 septembre à San Francisco, Microsoft a crée la surprise en levant le voile sur son nouveau système d’exploitation Windows 10. La version 9 ne verra jamais le jour tant la firme souhaite rebondir au plus vite.

Windows 10 marque le retour du menu démarrer
Windows 10 marque le retour du menu démarrer

Microsoft corrige ses erreurs et souhaite générer de nouveaux revenus grâce aux abonnements à ses services. La migration depuis Windows 7 coûtera 30 dollars et sera gratuite pour les utilisateurs de Windows 8, afin de briser le rythme relativement lent de migration des entreprises.
La continuité de Windows 10 sur les différentes plateformes est son principal argument. L’utilisateur retrouvera le mail qu’il a commencé au bureau sur sa tablette Surface ou sur son Windows Phone.

Le tant attendu menu démarrer fait son retour

Microsoft a pris en compte les plaintes des utilisateurs et a su coupler le design initié par Windows 8 et ses applications à l’agencement modulable, au plus vieil atout de Windows : le menu démarrer.
Il était parfois difficile de s’y retrouver sur Windows 8 entre le bureau classique et la mosaïque d’applications, cette dualité ne facilitait pas les choses quand il s’agissait d’installer un nouvel outil. Le document que l’on cherche a tendance à se perdre dans le millefeuille de fenêtres ouvertes. Afin d’y remédier, Windows 10 se dote d’une nouveauté qui ne laisse pas sans penser au Mission Control de l’OS d’Apple.
Un simple coup de doigts offrira une vision globale des applications en cours, c’est le « Task View ». Un clic sur l’application avec laquelle on souhaite travailler et elle prendra tout l’écran.

Tech-Preview_Task-view

Il est aussi possible de créer plusieurs bureaux et de se déplacer entre ces derniers facilement, un pour la détente et un pour le travail, par exemple.
Au vu de ces nouveautés, il semble évident que la volonté principale est de construire une expérience plus intuitive sur les repères de Windows 8. L’ambition de Microsoft est d’offrir une productivité accrue dès la prise en main. C’est ce qui ressort des propos de la firme, qui évoque la création d’un langage universel permettant aux développeurs de créer des applications disponibles sur tous les supports (PC, téléphone et tablette). Une solution prête à régler définitivement les problèmes de comptabilité ou de synchronisation.

Microsoft soigne la schizophrénie de Windows 8

Windows 8 est sorti en 2012, ce qui fait déjà une éternité tant les usages et le marché ont eu le temps d’évoluer. L’impression tablette espérée lors du lancement n’a jamais séduit les utilisateurs. Le tactile compte néanmoins quelques bons côtés comme la fonction scroll ou zoom qui ont très vite été adoptés et sont conservés. Si vous souhaitez revivre l’expérience offerte par une tablette, le seul moyen sera d’acheter une machine hybride et d’en décrocher l’écran avant de sélectionner la fonction « tablette » et vous quitterez le bureau pour une mosaïque d’applications.
Il est possible de tester la version Beta de Windows 10 en attendant une sortie définitive courant 2015.