« La vraie liberté, celle qui est fondée sur le principe du respect de la dignité de la personne et de ses droits. »

Voila l’enjeu du numérique, celui mis au centre des débats, des discussions et des décisions depuis 1978 et la parution du rapport sur l’informatisation de la société écrit par Simon Nora et Alain Minc.

Commandé par Giscard, ce rapport entre dans le vif du sujet et propose en 3 grandes parties allant de l’ « administration » aux « jeux de pouvoirs » jusqu’à la restriction des lobbys de télécommunication, une approche globale du problème de l’informatisation de la société et par extension de l’ère du numérique.

Simon Nora / Alain Minc

Que s’est il passé depuis 1978 ? (en gros)

– Les moyens d’accès aux « autoroutes de l’information » se sont multipliés par 50 et il est aberrant de voir aujourd’hui un foyer non équipé d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur, si ce n’est les 3 (Via)

– La politique s’est développée sur le Web (Via), engendrant un renouveau de la citoyenneté numérique et entrainant une effervescence mal contrôlée des opinions politiques par les médias et par les politique eux mêmes, dépassés par la rapidité des échanges du tissu social numérique. (Voir ici)

– Entre 2003 et 2005, cent quatre-vingts  Etats réunis dans le cadre du Sommet mondial sur la société de l’information ont reconnu la pleine applicabilité à Internet de la Déclaration universelle des droits de l’homme, en particulier de l’article 19 qui établit la liberté d’expression et d’opinion.

Et on sait enfin que le porno endommage gravement l’un de nos hémisphères intra-cranien, le droit semble-t-il.

Alors maintenant que le constat est dressé (en gros), d’un internet élaboré il y a 40 ans et que la jeune génération, celle qui fait vivre les tubes préfère passer son temps à visiter les contrées du hashtag Youporn et les bas fonds de Soundcloud, quid de nos libertés sur le net ? Faut il politiser cet espace d’expression immense ? Pouvons nous quelque chose contre le trust des GAFA ? (Google, Amazon, Facebook, Apple) Devons nous tous devenir des hackers au service du prochain sans connexion ? Est ce qu’internet nous sert à quelque chose ?

La Question reste en suspens. Et si de cette liberté fantastique nous ne faisions rien, et si notre génération sombrait petit à petit dans un désenchantement tel qu’à part le dernier Game of Thrones, plus rien ne motive, plus rien n’étonne, plus rien ne ralentisse le cours du temps. Car c’est bien là que le problème réside, au rythme des internets et d’une société sans cesse plus rapide, nos rapports s’étiolent et ne deviennent parfois plus qu’une succession de symboles, faisant d’internet le malaise de la modernité.

Sur ce site et en parcourant l’ensemble des articles vous obtiendrez on l’espère tous, les clés de compréhension de ce que doit être l’Internet, un outil d’accord mais un monde au service, du partage, de l’entraide et de la réflexion.

Pour un internet libre luttons, pour un monde numérique meilleur… He merde, videoweed vient de tomber en panne.

Pour lire la charte des droits du numérique et suivre ses applications par nos eurodéputés, c’est par ici.