Il y a une vie en dehors de l’iPhone. J’ai fait cette découverte en recevant mon Nexus 5, dont je vais vous parler dans une review écrite avec le coeur <3 – car non, ce ne sont pas son processeur de 4 x 2.3 GHz ou les 1,3 mp de l’appareil photo qui m’ont fait me décider à l’achat.

J’ai beaucoup hésité avant de quitter les téléphones d’Apple pour le dernier smartphone de Google. Mais vraiment, beaucoup hésité. Mon fidèle iPhone 4 frôlait l’obsolescence, j’avais vraiment besoin d’un nouveau téléphone. Le choix naturel était celui de sa dernière évolution, mais une personne de mon entourage fit le pari de chambouler sa vie et de passer chez la team Androïd en achetant le Nexus 5 – pari gagnant, qui lui ouvrit un nouveau monde de possibles.

Après de longues tergiversions, un appel à l’aide sur Twitter, et après avoir écumer toutes les vidéos et articles comparatifs Iphone 5s vs Nexus 5, j’ai passé commande sur Google Play et j’ai reçu mon nouveau meilleur ami une semaine plus tard. J’avais extrêmement peur de ne pas réussir à créer de complicité avec l’appareil, complicité infaillible que j’ai toujours eu avec mes iPhones. Tendre naïveté.

Points positifs :

Le prix : On est bien content d’avoir un smartphone avec la 4g hyper mignon et hyper efficace pour “seulement” 350 euros. Il en aurait fallu minimum 350 de plus pour un iPhone 5s, offrant quasiment les mêmes performances. Quand je présente mon nouveau téléphone, je me plais à dire “C’est le meilleur smartphone du marché, rien que sur le rapport qualité/prix”.

L’écran : Si long, si large, si lumineux. Pur bonheur de lire sur le Nexus, de jouer sur le Nexus, de faire défiler sa timeline Instagram sur le Nexus. La question qui revient le plus souvent une fois en main “Wow mais il a combien de pixels ??!” – j’en sais rien, je réponds. La résolution est incroyable.

Ecran Nexus

L’autonomie : Alors oui, quand son smartphone est devenu un prolongement de soi et qu’il est comme greffé à notre main droite – ou gauche -, forcément qu’il se décharge vite. L’appareil n’a pas un moment de répit, il s’épuise. Mais il résiste mieux que l’iPhone, #cestdit.

Le système d’affichage des notifications : En haut à droite de mon écran un R pour une partie à jouer sur Ruzzle, la bulle de gtalk pour mon ami qui a envie de communiquer, un calendrier pour un event Facebook, et l’icône gmail pour un nouveau mail (une promo sur Asos je crois). Une arobase pour une mention twitter, une petite enveloppe pour un DM, le petit oiseau pour te dire que tous tes potes se sont mis à follow Manuel Valls. L’ensemble des notifications s’affichent dans le détail et de façon chronologique quand on fait glisser son doigt sur l’écran déverrouillé. Lisibilité optimale. Pratique x 1000.

Les screenshots : Une fois l’astuce de la manip maitrisée (appuis simultanés sur les boutons marche/arrêt et volume -), la capture s’enregistre dans le centre des notifications. On a juste a faire glisser son doigt et à cliquer sur le screenshot pour le partager (car bien souvent c’est le but du screenshot: être envoyé à ses potes). Il n’est pas enterré dans nos photos. Il attend sagement d’être partagé en se montrant le plus disponible possible.

Gmail : Forcément. La gestion des mails via gmail n’a jamais été si ergonomique. Hyper agréable.

Google : Forcément. La barre de recherche est toujours en haut de l’écran, complètement intégrée. Un vrai mini ordinateur, qui facilite le surf sur le web au maximum.

Les photos : Le logiciel de retouches interne est plutôt chouette, et avant de prendre la photo on peut régler l’objectif et l’image, augmenter l’exposition et le contraste, tricher avec une ambiance coucher de soleil ou nuageuse. Autant d’options pour être plus beau sur ses selfies.

Plein d’autres petits détails : On peut voir quels sont les apps ou usages qui consomment le plus de batterie; On peut disposer ses apps où on veut sur les bureaux, pas forcé de faire des lignes bien ordonnées, yolo: écrans aérés; Google nous propose chaque jour du “nouveau contenu disponible”, basé sur l’historique des sites web que l’on a consulté récemment… Ah et il y a les emojis, sur le Nexus 5. Pas de panique.

Ecran Nexus

Le point négatif :

Les sms : Sur le Nexus, le service sms est couplé avec les hangouts (conversations gtalk), ce qui donne un rendu assez fouilli avec le plus souvent deux threads au même nom, un Machin qui t’écrit via gtalk, et le même Machin qui t’écrit depuis son numéro. Un peu relou. J’ai du coup téléchargé Hello, une app de sms que j’ai défini comme mon service par défaut. Evidemment, Hello bug de ouf (si par malheur on t’envoie un mms, tu le reçois en 10 exemplaires de façon totalement random sur les 5 prochains jours). Mais tout va bien, car il y a – notamment- Whatsapp.

Oui, un seul point négatif. Qui reste léger tant de nombreux compromis et alternatives sont disponibles. Donc si jamais t’as envie de changer de téléphone, que t’es jeune et que t’as pas tellement un budget de 600e minimum à consacrer à ce projet, go Nexus 5. Et si t’es de la team Apple, sache que ton iPhone ne t’en voudra pas. Le mien est sur ma table de nuit, il se repose, fait du bruit de temps en temps, il a l’air heureux.