loinumerique-valls-1200
Manuel Valls laisse tomber la cravatte quand il parle du numérique. (c) Numérama

Après plus de deux ans de gestation, le projet de Loi numérique initié par Fleur Pellerin et concocté par Axelle Lemaire a été rendu public le 26 septembre. Dans un style très épuré, le site republique-numerique.fr permet de recueillir les avis des français, afin d’améliorer encore le texte législatif.

Du simple j’aime/j’aime pas sous un article à la proposition de nouveaux paragraphes, en passant par des corrections, l’idée est que chacun mette son grain de sel comme sur un Wiki, qui fera lui-même l’objet du vote de la communauté. Quitte à ouvrir la porte aux trolls ? La force de frappe de la « fachosphère » est connue et risque de s’en donner à cœur joie, à coup de grosses vagues de likes bleus pour placer ses propositions en tête du site. Mais rassurons-nous, les contributions seront réellement considérées seulement si elles sont en accord avec le droit français, avec les règles européennes et vont dans le sens des objectifs fixés par le gouvernement. Présentée comme une impérieuse nécessité, cette nouvelle approche est belle sur la forme et démagogique sur le fond. Pourtant, le texte a cruellement besoin d’aide, alors qui ouvre un subreddit r/républiquenumérique ?