Au détour de l’Internet, on trouve un monde un peu hallucinant, celui des mèmes. Que cet univers soit parfaitement clair ou carrément obscure, il est probable que tu aies remarqué une certaine tendance à représenter un chien de la race des Shiba Inus (qu’on peut traduire par petit chien en japonais), portant le doux nom de doge, bien qu’il y ait quelques désaccords sur la façon de prononcer ce nom lui-même.
Dans le cas où tu serais en train de te dire : mais de quoi il me parle ? (Ce qui n’est pas impossible), voici quelques exemples du doge mème que l’on pourrait qualifier de prototypique (Eh oui, on peut sortir de grands mots chez 101 Touches). Et si tu en veux d’autres, voici un Tumblr qui t’en donneras surement plus que tu ne peux supporter.

doge 195790

Contrairement aux LOLcats de l’année dernière (qui ont eu le droit à leur propre thèse) avec leur texte en Impact, on notera que cette fois ci la police d’écriture choisie est le Comic Sans MS (bien connu des collégiens). On remarque aussi la multitude de couleurs et l’écriture invariablement minuscule. Tous ces éléments font de ce mème une exception dans un univers bien codifié.

En fait, la photo de Shiba Inu n’est même plus nécessaire à la création d’un doge mème. Prenez celui-ci représentant un Doge, cette fois ci un vrai, le « duc » de Venise durant le Moyen Age.
A 101 Touches, nous sommes presque sûr qu’internet n’existait pas à cette époque.

tumblr_mvdqs0CLnw1rhcn5oo1_500-216x300

Mais le plus surprenant avec ce mème, c’est sa capacité à être reconnu uniquement grâce au texte. Voici un exemple particulièrement brillant trouvé sur Tumblr :

What light. So breaks. Such east. Very sun. Wow, Juliet.
What Romeo. Such why. Very rose. Still rose.
Very balcony. Such climb.
Much love. So Propose. Wow, marriage.
Very Tybalt. Much stab. What do?
Such exile. Very Mantua. Much sad.
So, priest? Much sleeping. Wow, tomb.
Such poison. What dagger. Very dead. Wow, end.

Et comme nous ne sommes pas tous censés parler anglais, voici sa version francisée. Attention ça n’a pas vocation à être traduit. C’est juste une petite aide. Alors ne soyez pas surpris si vous ne comprenez pas tout. CQFD :

Quelle lumière. Ainsi brisée. Tellement à l’est. Vraiment brillant. Oh, Juliette.
Quel Roméo. Voilà pourquoi. Vraiment rose. Encore rose.
Un vrai balcon. Belle montée.
Beaucoup d’amour. Donc demande. Oh, mariage.
Vraiment Tybalt. Bien poignardé. Que faire ?
Tel exil. Vraiment Mantoue. Tellement triste.
Donc, prêtre ? Plutôt dormir. Oh, tombe.
Tellement poison. Quel poignard. Vraiment mort. Oh, fin.

On reconnait bien ici la patte de doge et pourtant il n’y a ni photo ni écriture fluo. Beaucoup de personnes créatives ont poussé ce procédé sur la toile en créant le doge script (basé sur le javascript), le dogecoin (basé sur le bitcoin) ou encore cet Œuf de pâque Youtube.

Alors si ce n’est ni le chien shiba, ni le texte fluo en Comic Sans MS qui crée un doge mème, qu’est-ce que c’est ?

Le langage doge est clairement composé de phrases bien spécifiques, qu’on appellera les doge phrases. Elles sont au minimum de deux à trois et artistiquement placées autour des doge mèmes. En voici quelques exemples. (Cette fois ci pas besoin de traduction, elles n’existent qu’en anglais)

  •  Such drift
  •  Much dignity
  •  Very leeder
  •  Many robe
  •  Much infinity
  •  So gif
  •  Such fall
  •  Much feels
  •  Very sad
  •  Many happy
  •  Such pbs
  •  Very art

Voici encore les trois doge mots les plus utilisés :

  • Wow
  • Amaze
  • Excite

Mais qu’est ce qui fait d’une phrase une doge phrase ?

Bien, le premier mot est toujours puisé dans une liste courte et spéciale (essentiellement so, such, many, much et very). Mais pour comprendre comment choisir le second mot, nous avons besoin de parler d’une chose un peu barbare appelé par les linguistes la sélection restrictive. Expliquons, certains mots peuvent aller à côté d’autres mots, ensemble ils forment quelque chose de compréhensible. Oubliez cette règle simple un instant et les choses deviennent bizarres.
Un bon exemple sont les mots anglais much et many (Tous à vos cahiers d’anglais de 5ème). A la base, ces deux mots signifient: beaucoup, mais much correspond plus à un ensemble massif alors que many convient mieux pour parler de choses nombrables. Bon, ok, prenons un exemple, si l’on dit « much wine was consumed » on parle d’un océan de vin bu par une foule, alors que si l’on dit « many wines were consumed » on parle alors du vin bu par chaque personne. «Many wine » ou « much wines » correspondent un peu à dire en français « beaucoup de la vin », en gros quelque chose ne colle pas mais c’est justement parfait pour une doge phrase.

La même chose fonctionne avec d’autres mots qui ont une sélection restrictive comme par exemple tellement et vraiment ou so et very (cette fois l’exemple fonctionne parfaitement dans les deux langues !). On peut dire « Le vin était tellement bon » ou « Le vin était vraiment bon ». En revanche impossible de dire « tellement vin » ou bien « vraiment vin », sauf bien sûr en langage doge.

En d’autres termes, parler doge revient à être grammaticalement incorrect, tout en respectant certaines règles précises. Et attention si vous vous hasardez à parler doge et que vous restez trop correct, la doge académie saura vous le rappeler. Pour preuve cet exemple d’un ami ayant publié cette doge phrase sur Facebook :

Much respect. So noble. Wow.
(« Beaucoup de respect. Tellement noble »)

Corrigé immédiatement par un puriste :

Your dogeging is too coherent. Much noble, so respect.
(« Ton doge est trop cohérent. Beaucoup noble, tellement respect. »)

Pourquoi Shiba inus devrait avoir une mauvaise grammaire ?

Après tout, même si tu es un fervent défenseur des animaux et que tu es persuadé que Milou comprend ce que tu lui dis, on doute fortement que tu t’attendes à ce qu’il te réponde, en français correct ou non d’ailleurs. Les chiens sont à la fois daltoniens et pas vraiment réputés pour leurs goûts sophistiqués en matière de typographie.
La vraie source provient surement d’une combinaison de deux influences : comment les humaines parlent à leurs animaux de compagnies, et comment nous nous parlons (entre humains) sur internet.

Le premier facteur est cette espèce de langage de bébé que nous utilisons pour parler à nos animaux. Nous leur parlons toujours plus fort qu’habituellement et avec des phrases simplifiées au maximum. Le second facteur fait référence au langage admis et utilisé sur Internet qui a pour règle : plus tu as d’émotions dans ce que tu dis moins ta phrase sera structurée. (« Juste énorme », « Trop pas »).

A l’inverse de la première génération LOLcat ou LeetSpeak qui utilisait des chiffres ou des lettres seules (MDR, a2m1…) La génération doge joue maintenant avec la grammaire. Ça ne sera pas sans déplaire à nos mères, ou pire, nos grand-mères.

Finalement doge nous apprend une chose, les animaux parlent un peu comme une version exagérée d’un humain, mais comme la définition même d’être un humain a changé sur Internet, la voix que nous leur donnons est aussi en train d’évoluer. Wow.